Reportages

Le Centre national de la danse (CND) est une institution dépendant du ministère de la Culture et de la Communication français et dévolu à la danse sous tous ses aspects : la promotion de spectacles et de chorégraphes, la diffusion de la culture chorégraphique, la création artistique, et la pédagogie destinée aux élèves confirmés. Créé en 1998 à l'initiative du ministère de la Culture et de la Communication, le CND se situe au croisement de la culture chorégraphique, de la création, de la diffusion et de la pédagogie. Il est établi à Pantin, près de la porte de Pantin, sur le canal de l'Ourcq et possède une antenne permanente en Rhône-Alpes à Lyon. Les formations dispensées par le CND sont variées. Il s'agit de formations diplômantes, telles que le diplôme d’État de professeur de danse ou les formations d'artistes chorégraphes. Le centre assure également des formations continues et assure des ateliers pratiques pour amateurs. Le centre possède douze studios de danses, dont trois sont destinées aux représentations de œuvres. La diffusion de la culture chorégraphique est assurée par une riche bibliothèque et une médiathèque uniquement dédiées à la danse et accessibles au grand public...

La DRIEE et les académies de Créteil, Paris et Versailles ont lancé, pour l’année scolaire 2014-2015, un projet d’ampleur régionale intitulé "Lycéens franciliens, notre COP 21". L’objectif est de sensibiliser les lycéens aux enjeux climatiques, de l’échelle locale à globale, ainsi qu’à la gouvernance internationale en matière de climat.

Quatorze lycées des trois académies d’Ile-de-France se sont portés volontaires pour participer au projet régional, soit plus de 450 lycéens concernés. Chaque lycée déclinera le projet régional à son niveau, selon ses propres modalités. Lors de la simulation de conférence, chaque lycée incarnera une délégation des parties à la COP...

Portrait de Leah Tsemel, qui est venu discuter avec des lycées de Bondy. Leah Tsemel est une des femmes les plus connues en Israël, et une des plus respectées aujourd’hui. Pourtant voilà plus de trente ans qu’elle défend les Palestiniens. Infatigable, et pleine d'énergie elle courre de prison en tribunal, plaidant devant les cours aussi bien civiles que militaires ou elle dénonce l’arbitraire, les actes inhumains et les abus dus à l’occupation des territoires.

« Mais attention, je suis née ici, je suis israélienne d’abord. » Leah a cependant gagné la confiance des Palestiniens et même le respect côté israélien...

Inauguration d'un nouveau marché O'Frais, une grande surface de fruits et légumes frais située à La Courneuve. Cette hyper primeur de 4 500 m2 (le 12e de la région) a été inaugurerez par les élus locaux et Carole Delga la secrétaire d'État chargée du commerce, de la consommation et de l'économie sociale et solidaire.

« Deux principes guident ces hyper primeurs : les prix des produits frais baissent suivant l'approche de la date de péremption, ce qui permet de les rendre accessibles à tous, et le personnel est issu du bassin d'emploi local », souligne la secrétaire d'État. « 186 personnes ont été recrutées dont près de 160 emplois locaux ».

L'association MC2 a pour objectif de promouvoir l’ouverture culturelle en soutenant, développant et diffusant des actions culturelles sur les villes de Clichy-sous-Bois et Montfermeil ; mettre en oeuvre et valoriser des projets artistiques et culturels qui concernent ces populations des deux villes.

De son vrai prénom Hervé, le graffeur Uno manie la bombe comme un pinceau. Son trait de peinture est même aussi précis que celui d'un crayon. L'artiste âgé de 38 ans a commencé le graff à l'âge de 11 ans. Ce Montfermeillois qui commence à être reconnu dans le petit monde du graff a été choisi par Dominique Dellac pour orner ce mur gris au siège de l'association avec une fresque original...

« Je suis Charlie » est un slogan créé par Joachim Roncin, un graphiste français, dans les heures suivant l'attentat contre le journal Charlie Hebdo et utilisé le 7 janvier 2015 et les jours suivants en soutien aux victimes. Cette phrase est principalement utilisée sous forme d'image ou d'un hashtag sur les réseaux sociaux, devenant notamment un des slogans les plus utilisés de l'histoire du réseau Twitter. Le slogan est utilisé sous de multiples formes dans les manifestations de soutien en France et dans le monde ayant suivi l'attentat. Après seulement quelques minutes, le slogan se répand très rapidement sur les blogs et réseaux sociaux, notamment via Twitter et Facebook ou dans les principaux journaux français comme Le Monde, Libération. Twitter France annonce en fin de journée le 8 janvier 2015 que 3,4 millions de messages de solidarité #JeSuisCharlie ont été publiés dans le monde.

Des graffeurs ont décidé de se joindre a ce message en graffant des murs sur le bord du canal de l'ourcq en Seine-Saint-Denis près de Bondy...