Une petite comparaison d’une même photo tirée en ambrotype a l’agrandisseur pour comparer la maturation du collodion humide avec le temps. C’est un collodion au potassium avec le même dosage en iodure et bromure. Le vernis est un vernis sandaraque avec ma formulation maison et ma méthode de filtrage / épuration afin d’avoir un vernis très légèrement coloré, mais nettement plus clair qu’un vernis sandaraque classique. Comme tout collodion les images ne sont pas exactement les même, le premier (à partir de la gauche) tirage est fait avec un collodion de 3 semaines, le second un collodion de 12 mois et la troisième un collodion de 12 mois avec un vernissage a chaud avec mon vernis sandaraque claire. Comme on peut le constate la différence de contraste est très important et un collodion vieux fonctionne toujours très bien même s’il est moins sensible il est beaucoup plus doux. D’un point de vue expo, ça donne 10 secondes pour le 3 semaines et 40 secondes pour le 12 mois.

Pour vernir mes ambrotype j’utilise, soit a la sortie du rinçage avec un vernis a la gomme-laque fait par mes soit, soit après séchage un vernis a la gomme sandaraque. Je ne vernis pas toutes les plaques, mais sur certaine j’aime bien le rendue légèrement chaud du vernis, et ça apportent une protection contre l’usure. Cependant j’ai essayé plusieurs formulations de vernies sandaraque et plusieurs gommes, mais le rendu est trop jaune et fonce l’image d’un bon IL. J’ai donc travailler a une formule de vernis et une méthode de purification / épuration qui me permet d’avoir un vernis très légèrement jaune pour apporter ce ton chaud, mais qui ne fonce pratiquement pas la Photo.

Après de nombreux essais, j’ai finalement mis au point ce vernis.

Pour une série de photos avec des trucages importants que je voulais faire en ambrotype au collodion humide, je travaille sur la mise au point d'une méthode de tirage du collodion à l'agrandisseur ce qui me permettra d'intégrer en surimpression les trucages dans les photos au collodion. J'ai déjà fait pas mal de tests, mais voici les premiers exemples montrables, même si ça n'a pas de rapport avec le projet pour lequel je fais ces tests.

Voici donc les derniers tests d'ambrotype a l'agrandisseur avec un collodion millésimé d'un an (8/8/2017) pour plus de douceurs et de modelé dans les rendues, le protocole commence a bien avancé.

Blog - Demontage Scanner Epson Perfection V850 Pro

J'ai démonté un de mes scanners Epson V850 afin de voir s’il était possible d'améliore les réglages, la stabilité et en règle générale la qualité de numérisation. Première étape démonter le scanner pour voir comment ils fonctionnent au niveau mécanique et d’étudier la précision des éléments pour globalement d'essayer de comprendre comment il est conçu. Après je vais essayer de voir si des éléments sont améliorables, mais voici déjà quelques images globales du scanner pour ceux qui s'intéressent à ce type d'amélioration. Deja en premier jet il y a beaucoup de plastiques et la tête de scan ne tient que d'un cote ce qui peut générer des vibrations. Concernant l'objectif et la partie optique, ce que je peux dire pour le moment c'est que l'image passe par a priori 5 miroirs avant d'arriver à l'objectif. Ces miroirs sont calés en dur avec de la colle. Des vis de réglages permettent d'ajuster l'objectif. Je vais regarder ça de plus près et si j'ai trouvé des possibilités d'amélioration, je referais un article.

J'utilise pour certains projets des films radio dans différents formats, j'aime le rendue achromatique et le contraste spécial de ces films, en plus il existe en différents formats et surtout dans des formats très grands supérieurs au 30x40cm et même pour certains en panoramique ULF. Une fois la chimie et le protocole d'exposition et de développement mis au point la plus grosse difficulté dans l'utilisation de ces films c'est le développement. Ils sont faits pour être traités en machine a une température relativement élevée et avec une agitation musclée.

En plus mouillés ils sont très fragile et se rayent facilement pendant la phase de développement et ils sont très très rigide ce qui interdit l'usage de spires prévues pour les films argentiques classiques, j'ai testé différentes spires et le résultat est souvent une éjection du plan film pendant le développement.

J'ai donc réalisé pour le 13x18 cm et le 18x24 cm pour le moment d'autres formats et type de spires sont en préparation. Ces spires me permettent de développer ces plans film dans des conditions optimales en toute sécurité pour les films.

Sur ces modèles la capacité pour les 13x18 est de quatre PF et 2 pour la 18x24.