Reportages

Je suis parti quelques semaines après la révolution dans le sud de l'Égypte avec l'idée de ramener une série de photos. Je voulais mixer le côté touristique, avec les monuments et temples, et la vie quotidienne des Égyptiens.
Après la révolution y avait il un changement visible en quelques jours pour un photographe étranger, je ne parle donc pas de reportage de fonds, mais juste d'une vision superficielle pour un touriste lambda ?
L'ambiance était plutôt calme, même si les vendeurs à la sauvette de bibelots étaient visiblement en état de manque de touriste, les villes et les temples, n'était pas surchargé de touriste comme c'est normalement le cas en cette saison ce point est particulièrement agréable pour le visiteur, mais seulement une fois passer le barrage de vendeurs a l'entre de monuments, mais rien d'exceptionnellement anormal !

En discutant avec diverses personnes, tous sont désemparés par le manque de touriste, et le business se porte visiblement très mal ce qui explique quelques emporter lyriques de certains ! La pénurie touristique entraîne un très dangereux appauvrissement de la population, situation qui entraîne dans ce pays où les tempéraments sont plutôt chaud des tensions internes visibles.
Malgré les nombreuses mises en garde j'ai pu me déplacer sans aucun problème dans tous les endroits ou je voulais me rendre de jour comme de nuit, même dans les tréfonds des quartiers pauvres je n'ai pas eu le moindre problème malgré l'absence visible de la police qui est invisible, la vigilance reste de mise, mais pas plus que dans certains quartiers parisiens.

Et j'ai eu droit dans des lieux bien éloigner des zones touristiques à un certain nombre de chaleureux et amical : "Bienvenue en Égypte !"

J'ai réalisé un reportage sur la Thaïlande en choisissant des destinations touristiques classiques, à savoir :

          • Le sud avec Koh Samui, Koh Tao et Koh Nangyuan.
          • Le nord avec Chiang Mai.
          • Bangkok.

L'objectif était de voir le potentiel de ces trois régions touristiques et de faire un reportage représentatif de ces régions de Thaïlande en 2011, mais sans tomber dans les clichés photo de vacance ou photo ethnique.

J'ai choisi ces trois régions pour les raisons suivantes :

  • Koh Samui, Koh Tao et Koh Nangyuan pour le côté iles paradisiaque, plongée et détente.
  • Chiang Mai, est une des destinations phares pour les trekkings, les temples et la nature et l'ambiance est très différents du sud de la Thaïlande.
  • Bangkok pour l'agitation et l'énergie de cette ville phare de l'Asie du Sud-Est.

Reportage sur ce restaurant pour la promotion de l'établissement et la communication sur internet et les réseaux sociaux.

Le restaurant l'Orient est située a Saint-Tropez en plein centre ville derriere l'eglise du centre.Il font de la cuisine libanaise saupoudre d'une touche de modernité et d'une cuillere de cuisine francaise, son chef prépare des plats uniquement à base de produits frais et de saison et avec le plus grand soin une cuisine efficace.

 

 

Il est très difficile de faire ressortir l'esprit de cette ville avec toute la diversité de sa culture et de son histoire, ces nombreux temples et les nombreuses possibilités d'excursion nature dans les environs c'est un vrai challenge. D'autan plus que j'aime particulièrement cette ville, je voulais lui rendre un hommage particulier.

Chiang Mai est une sorte de mini Bangkok provincial entoure de montagne, et remplie de temples. Cette diversité crée une ambiance particulière, et permet de passer d'un marché bondé a un temple en quelques minutes, si le marché n'est pas rentré dans le temple comme ça arrive parfois.

L'agitation laisse vite place à la sérénité de rue calme et verdouaillantes et les temples bouddhistes dans la ville ou aux environs sont nombreux, permettant à qui le désire un moment de recueillement ou de méditation.

Dans les temples des zones, «Talking with the monk» permet d'échanger avec les moines, une initiative qui permet un enrichissement mutuel, la curiosité et la vivacité d'esprit des moines m'enchante toujours.

De grands marchés permettent au Thaïlandais de faire leurs courses, et c'est aussi l'occasion de se perdre dans ces allées peu fréquentées par les touristes. Des quartiers commerçant accueillent la nuit de très grands marchés fréquenter par les Thaïlandais et les touristes qui fourmillent de stands hallucinants.

Même si Chiang Mai reste une destination touristique il est plus facile ici d'échapper aux zones touristiques et de retrouver une Thaïlande plus authentique permettant des échanges et des rencontres.

J'ai passé deux semaines de reportage dans ces iles, ce n'est pas le plus dur de travail ! Mais d'un point de vue photographique, c'est assez difficile de trouver des zones plus ou moins vierges de tourisme.

Moi qui aime bien me perdre c'est un peut compliquer ici, mais ça force a avoir un oeil neuf sur les choses et les gens ce qui est toujours une bonne leçon en photo.

 Ces iles se trouvent dans le sud de la Thaïlande, dans le golf du Siam. Donc climat doux aux environs de 30°.

Malheureusement ces iles ont subi il y a quelques jours (j'ai échappé belle au test de tropicalisation des 1D's de Canon) de très forte inondation qui ont malheureusement causé environs une cinquantaine de morts.

La capacité des Thaïlandais à surpasser les épreuves m'a toujours impressionné ils on la capacité de faire repartir le pays en quelques semaines ou mois, comme après le tsunami de 2004, je n'ai pas de doute que dans quelques semaines ou mois tout sera à nouveau comme avant.

Bangkok est une ville spéciale, quand je suis là-bas, j'ai l'impression d'avoir les doits dans la prise de courant. Je ne sais pas si c'est l'énergie des gens qui se trouvent là-bas ou le bruit allié a la pollution qui me fait cet effet sur les nerfs, mais en tous cas ça fonctionne très bien à moins que ce ne soit un mélange de zen et de M150 qui flotte dans l'air !

J'aime Bangkok et cette ville mériterait bien quelques semaines ou mois de travail, l'agitation propre aux grandes villes d'Asie créer un potentiel photographique immense !

Cette alliance de modernité et de voyage dans le temps me fait halluciner quand on passe du 21e siècle au 19e en quelques centaines de mettre voire en un coin de rue.

Je n'ai pu reste que quelques jours là-bas cette année, mais j'ai quand même eu le temps de faire une petite série de photos.