J'apprécie particulièrement les focales fixes, quand on a un peut de temps pour travailler son cadrage je trouve que ça oblige a avoir une approche plus travailler de la composition, en plus le piquer et le rendue calorimétrique sont en général mieux que sur un zoom. Un autre avantage c'est que c'est plus discret et dans certaines situations c'est très pratique !

En reportage quand je n'ai pas beaucoup de temps, j'utiliser mon zoom 24-70 f/2.8 L, mais des que j'en ai la possibilité je le remplace par des focales fixe (14mm/35mm/50mm/85mm/135mm) et dans ce cadre le 35 IS a parfaitement ça place et vient avantageusement remplacer l'ancienne version. Quand Canon a sorti cette nouvelle version avec la stabilisation, j'ai sauter dessus, car personnellement je trouve que même sur un grand angle la stabilisation peut êtres un plus dans certaines situations, car quand la luminosité est faible ou qu'on veut shooter en vitesse lente c'est un avantage non négligeable ! Si on veut shooter a 1/2 second a main lever la stabilisation est un gage de réussite indéniable.

J'utilise ce 35mm IS pour des photos de rue, mais aussi pour des reportages plus classiques quand la luminosité est faible ou quand j'en ai la possibilité, car j'aime son rendue calorimétrique très subtile. Il m'est également très utile pour des portraits en situation, car je trouve que la distorsion est relativement faible, et le rendue magnifique. En plus sa grande ouverture et la stabilisation permettent de garder l'ambiance d'un lieu et de n'apporter qu'un éclairage ponctuel et subtil pour mettre en valeur le sujet.

J'utilise également cette objective pour les tournages vidéo, et les plans au steadycam et là aussi c'est un très bon objectif.

Passons maintenant a la construction, sans égaler la série L c'est tout de même du haut de gamme. La bague de mise au point est magnifiquement souple se que est particulièrement agréable en vidéo. J'ai mille fois moins d'acoups avec le Follow Focus sur le 35mm que sur le 24-70 L 2.8 qui a quelques zones avec des duretés variables !

J'ai réalisé cette démo pour présenter les possibilités et les avantages du html5 pour la réalisation des webdocs. Je pense que l'utilisation de cette technologie va se développer d'autan plus vite que les tablettes et autres nouveaux moyens de consultation multimédia vont se développer. La disparition progressive de flash, même sur les environnements "bureautique" étant déjà amorcés.
Cette démo est interactive et vous permet de vous rendre compte des possibilités par vous même, les vidéos sont soit hébergés sur Viméo, soit directement sur mon site pour certaines vidéos visionnées depuis un iPad/iPhone/iPod. Ces vidéos sont disponibles au format .MP4 (H264), .WEBM et .OGV afin d'offrir une compatibilité maximum.
D'un point de vue technique, j'ai utilisé des développements spécifiques que j'ai réalisés, mais aussi la class "Popcorn.js" de la fondation Mozzila, la class FancyBox, l'outil de création d'animation HTML5 Hype, ainsi que divers autres outils.

Je vous invite à tester cette démo par vous même !

WebDocs-et-HTML5

 

Nous demandons à la Haute Autorité pour la Diffusion des Oeuvres et la Protection des droits sur Internet (HADOPI) de ne pas attribuer la labellisation « Offre légale » à Fotolia.
La société Fotolia a demandé à l'HADOPI l'attribution du label « offre légale ».

Ce « microstock » propose pour des usages professionnels (presse, publicité, édition, etc.) une offre de photographie dites « libres de de droit » à des prix dérisoires (0,14 euros).

L'appellation « libre de de droit » est mensongère au regard du Code de la Propriété Intellectuelle, elle bafoue le droit moral et patrimonial des auteurs.

En proposant une offre pour quelques centimes d'euros, Fotolia viole également l'article 1591 du code civil qui sanctionne l'absence de prix réel et sérieux.

Cette offre ne peut en aucun cas être assimilée à une « offre légale ».

Fotolia participe massivement à l'effondrement du marché de la photographie et à la grave crise que traversent les photographes professionnels et les agences.

Nous nous indignons de cette possible attribution et demandons à l'HADOPI de ne pas attribuer le label « offre légale » à cette entreprise.

L'HADOPI a le devoir de faire respecter nos lois. Il en est de la survie de tout un secteur économique et culturel.

S'associent à cette pétition la Société des Auteurs des arts visuels et de l'Image Fixe, le Groupement National de la Photographie Professionnelle, les Agents Associés, Signatures, Tendance Floue.

upp1

fotolia hadopi hp

Cette pétition est lancée par l'Union des Photographes Professionnels

Dans le cadre de certains reportages ou de certaines photos, je voulais avoir des flashs rapidement en place et facilement contrôlables afin d'être très réactif. J'aime bien amener mes flashs de studio à l'extérieur, mais dans certains cas un simple cobra (ou plusieurs) et 2 minutes de mise en place c'est largement suffisant et le temps de mettre en place un set de flash de studio est complètement surdimensionner. En plus j'ai pratiquement toujours un flash cobra dans le sac, mais je ne prends mes QPaq-X que quand j'ai un besoin bien identifier avant, et dans certains cas c'est sur le tas que j'aimerai avoir des flashs pour travailler la lumière !

Je suis tombé sur les Pocketwizard FlexTT5 et MiniTT1, vu que j'ai déjà trois MultiMAX, et que ces nouveaux modèles sont compatible avec tous les anciens Pocketwizard et via des adaptateurs contrôle la puissance des flashs de studio Alien BEE et Elinchrome RX. La qualité des produits pocketwizard étant en général au top, je n'ai pas trop hésité et j'ai donc acheté pour commencer un couple FlexTT5 et un MiniTT1.

J'ai testé ces nouveaux déclencheurs pendant quelques jours cet été, dans divers cas de figure comme le reportage, le portrait, la macro...

La qualité de fabrication est comme attendue au top, mais vu les prix et la marque, c'est quand même un peut normal. Maintenant, regardons de plus près les deux boitiers :

Le FlexTT5 est un émetteur / récepteur, il peut donc se positionner sur le boitier et/ou sous le flash, il peut déclencher des flashs TTL Canon, mais également des flashs non TTL de studio ou des Cobra. Dans ce cas on perd bien entendue les cotes TTL du système, mais ça permet de les utiliser donc également en studio.

Le MiniTT1 quand a lui est uniquement un émetteur, il se place sur le boitier, ça très petite taille, lui permet d'être très discret et pratique, un des points a prévoir avec le MiniTT1 c'est qu'il est alimenté par une pile au Lithium 2450, il faut donc prévoir d'en avoir quelques une d'avance, même si pour le moment je n'ai pas encore eu besoin de la changer.

J'ai profité d'être disponible le jour de l'ouverture de cette expo pour faire une bonne balade photographique au parc de la Villette, au prenable je dois vous avouer que je ne suis absolument pas objective vis a vis de Reza, j'aime son travail et l'homme qu'il est.

Le contexte étant posé, parlons maintenant de cette expo, déjà quelques détails pratiques. L'expo ou installation suivant la dénomination officielle est ouverte du 16 septembre 2010 au 3 janvier 2011, les 22 photos présenter sont disposé sur les folies (noms des bâtiments a l'intérieur du parc) en très grand format (plusieurs mètres carre) l'expo se déroule donc en plein air sur toute la superficie du parc soit 55 hectares.

Mieux vaut donc prévoir une bonne paire de chaussures et prévoir un jour sans pluie. Ce dernier détail peut paraitre rébarbatif, mais j'ai particulièrement apprécié cette errance a la recherche des photos ne connaissant pas bien le parc je suis passer en mode "errance", la "découverte" des photos permet de faire une pose pour lire la légende et méditer un peu sur la photo, personnellement j'aime marcher et je dois avouer qu'entre deux photos ça permet de "réfléchir". 

Des débats, visites et ateliers sont organisés. Je donne quelques dates, pour que vous ne fassiez pas comme moi, qui ai découvert aujourd'hui qu'une visite par Reza était organisée le 19 septembre !!!! C'est donc un beau loupé pour moi.