fbpx

74 ans après son lancement, la disparition du film Kodachrome...

Kodak a annoncé le 22 juin 2009 l'arrêter de la commercialisation du Kodachrome. C'était la première pellicule photographique couleur destinée au grand public. Lancer en 1935, le Kodachrome, caractérisé par la finesse de son grain, des couleurs saturées et des contrastes importants, avait séduit des générations de photographes, par son rendu que ses qualités de conservation.

Utilisée pour immortaliser des moments historiques tels que la conférence de Yalta en 1945, et fit le bonheur des familles américaines dans l'après-guerre.

"La première partie de ma carrière a été dominée par le Kodachrome, que j'ai employé pour saisir mes plus mémorables clichés", témoigne Steve McCurry, dont le portrait d'une jeune fille afghane, publié dans National Geographic en 1985 a fait le tour du monde.

Complexe et cher à développer, détrôné depuis des décennies par d'autres modèles, le Kodachrome a vu le recul de ses ventes s'accélérer ces dernières années, jusqu'à représenter moins de 1% des ventes totales de films photographiques Kodak.

Déjà confidentiel depuis de nombreuses années, le développement des pellicules Kodachrome est assuré un unique laboratoire au USA et ce jusqu'à fin 2010 que par un unique laboratoire au USA.

Le groupe Kodak estime que, au rythme de vente actuel, les stocks de Kodachrome qu'il détient devraient être épuisés d'ici le début de l'automne 2009.

Les dernières pellicules, dont le photographe Steve McCurry aura le privilège de disposer pour prendre ses ultimes clichés en Kodachrome, seront offertes au Musée international de la photographie Eastman House.

Adieu, Kodachrome, et merci pour les souvenirs....


Les cookies nous permettent de gérer les services proposés par notre site. En utilisant notre site, vous en acceptez, de fait, l'utilisation.
En savoir plus Ok