Qu'est-ce qu'un webdocumentaire ou webdoc ?

Je vais tenter d'éclaircir cette question, car sous ce terme existe en fait un grand nombre de concepts. Pour essayer de définir ce qu'est un webdocumentaire, nous allons nous pencher sur le fond, la forme et la diffusion. 

Analysons déjà le fond, quel type de sujets peut être traité dans un webdoc ?

En fait, nous allons trouver une grande diversité de sujets, du reportage journalistique au montage de séquences corporate, en passant par des projets encyclopédiques, le type de sujets traités n'est pas limité !

Vu que le fond ne nous permet pas d'éclaircir cette question, tournons-nous vers la forme, quels sont les différents types de média constituant un webdoc ?

On trouve généralement dans un webdoc de la photo, de la vidéo du son et du texte, mais aussi différents types d'animations. Là encore pas de grandes différences avec les documentaires classiques, si ce n'est au niveau de l'utilisation plus importante des photos et des animations comme les time-lapse, les animations multiplans, les diaporamas, etc.

Le fond et la forme ne nous permettant pas de définir clairement ce qu'est un webdoc, c'est donc au niveau des moyens de diffusion et de l'interactivité que la différence va être la plus importante.
Là où un documentaire classique est visionné de façon linéaire via un support de diffusion audiovisuel (TV, DVD, BlueRay, etc. ), un webdoc a pour moyen de diffusion principal internet et permet une consultation non linéaire et interactive ! 

C'est la principale différence entre un documentaire classique et un webdoc !

Donc si on tente une définition, on peut dire qu'un webdoc est avant tout une nouvelle forme de narration, utilisant comme support de diffusion internet et dont la fonction principale est de raconter une ou plusieurs histoires de façon interactive.

En fait les webdocumentaires existent depuis de nombreuses années, ce n'est cependant que depuis deux ou trois ans que l'offre technologique est arrivée à maturité, aussi bien au niveau des outils de réalisation que des moyens de diffusion et de visualisation.

Les différents types de webdoc

Ce n'est pas une classification nette et figée, mais je vais tenter de classer les webdocs en trois catégories :

Complément web

La première que nous appellerons "complément web", permet avec un budget réduit d'enrichir un reportage avec un complément vidéo diffusé sur un site internet existant. Pendant le reportage photo, des prises de vue complémentaires sont réalisées, mais aussi des prises de son d'ambiance avec éventuellement des interviews et des vidéos. En post production, ces éléments sont montés et des animations réalisées avec ces médias afin de créer un webdoc qui complètera le reportage en apportant des informations complémentaires.

Reportage web

Dans la seconde catégorie que nous appellerons "reportage web", le public est dans une démarche de reporter, il choisit les éléments qu'il veut visualiser. Après une phase éditoriale ont réalise le reportage avec les shoots photo, les tournages vidéos, les prises de son et les interviews. Le tout est ensuite monté avec les textes et les animations afin de réaliser une ou plusieurs vidéos. Ces vidéos sont ensuite intégrées dans des pages web avec éventuellement d'autres médias types photo, texte, cartes, animations interactives... En fait, tous les types d'éléments que l'on trouve sur le web. Les pages sont ensuite interconnectées afin de permettre une navigation non linéaire et interactive, un peu comme dans un site web.

Reportage web intégré

La troisième catégorie que nous appellerons "reportage web intégré", reprend les spécificités du "reportage web" mais pousse l'intégration web à un niveau beaucoup plus fin. Dans ce type de webdoc, les vidéos modifient en temps réel les pages web. Ce qui permet par exemple d'afficher des éléments de type photo, carte, texte, url qui vont être synchronisés avec la lecture de la vidéo afin d'offrir un complément d'information ponctuelle.

Comme vous pouvez le constater, les frontières de ces trois catégories sont floues et elles peuvent être mixées et fusionnées sans difficulté. Mais peu importe le type de webdoc, le plus important reste de choisir celui qui correspond le plus à vos objectifs. Les aspects techniques doivent uniquement servir la narration pour ne pas en faire trop et devenir une démonstration de technologie !

Le choix des technologies d'intégration web

Comme nous l'avons vu, un webdoc s'appuie sur les technologies du web, il nécessite donc, en plus des compétences nécessaires à la réalisation d'un documentaire, des compétences informatiques et des outils pour la scénarisation, la diffusion et la visualisation. Du choix de la technologie utilisée va dépendre les possibilités de diffusion et de visualisation. Il est donc important de choisir, dès le début, la technologie qui correspond le plus à nos besoins. Dans le cadre des webdocs, nous avons le choix entre deux technologies : Flash d'Adobe et le HTML5

Flash d'Adobe

Flash a l'avantage de la maturité, c'est une technologie éprouvée depuis de nombreuses années ! Ces inconvénients majeurs sont d'être une technologie propriétaire, mais surtout d'être incompatible avec les tablettes et smartphone d'Apple. Vu qu'Apple est pour le moment le leadeur sur ce segment et que ces outils sont les plus adaptés à la consultation d'un webdoc, ce serait dommage de se passer de ce public. En plus ce marché est en plein boum et les prévisions pour les prochaines années montrent une évolution importante des parts de marché des tablettes et des smartphones. Un autre inconvénient de flash, c'est d'être difficilement référençable ce qui nuit à la visibilité du webdoc.

Le HTML5

L'autre technologie permettant un haut niveau d'interactivité et d'intégration est le HTML5. Même s'il est plus récent, c'est en fait la version 5 du HTML, qui est à la base du web depuis ces débuts.
Le HTML5 est un standard ouvert soutenu par le W3C qui est l'organisation de standardisation du web. Il a le très gros avantage d'être compatible avec tous les ordinateurs, tablettes, smartphones et autres. Même sur un ordinateur un peu vieux, il suffit d'installer un navigateur récent comme Firefox ou google chrome pour consulter des sites en HTML5.
Un de ces autres avantages est que dans le cas du portage d'un webdoc vers un iBook, les animations HTML5 sont compatibles ce qui n'est malheureusement pas le cas des animations flash.

Quelques exemples d'éléments intégrables dans un webdoc

Nous allons maintenant voir quelques types de média intégrables dans un webdoc, ce n'est pas une présentation exhaustive de tous les éléments utilisables, mais seulement une rapide présentation de quelques animations et rendus vidéos pour vous présenter une partie des possibilités.

Les diaporamas sonorisés

Ce type d'animation ne consiste pas à simplement faire un diaporama avec des photos, mais à créer une narration avec des photos placées sur une bande-son qui est ou une interview, ou une piste sonore qui a pour but d'immerger le spectateur dans l'ambiance du reportage. Un travail de scénarisation est donc primordial.

Le time-lapse

Pour ce type d'animation on crée une "vidéo" à partir d'une série de photos pour donner un effet d'accélération temporelle. Ces animations sont rapides et simples à mettre en oeuvre, et dynamisent le documentaire. On peut utiliser les time-lapse pour une introduction d'interview ou un générique, ou simplement pour remplacer une vidéo à n'importe quel endroit d'un webdoc.

Les animations multiplans

On réalise ces animations à partir de photo, l'avantage est de créer un mouvement et de dynamiser un webdoc à partir d'une simple photo. C'est rapide à mettre en place et ne nécessite pas de préparation particulière, si ce n'est de le prévoir éventuellement à la prise de vue.

Video "Cinestyle"

Les dernières générations de réflex numérique permettent de filmer en haute définition et surtout avec un style d'image proche du cinéma. C'est principalement dû à la taille du capteur qui permet une faible profondeur de champ, mais aussi à la possibilité de filmer dans des conditions de faible luminosité tout en gardant une grande qualité d'image. L'inconvénient étant une gestion "manuelle" du tournage, tant au niveau de la vidéo que de la prise de son, l'accesoirisation de l'appareil photo est donc nécessaire. Cependant, vu la différence aussi bien au niveau qualitatif qu'artistique, il est intéressant dans le cadre des webdocs de travailler avec ce type d'équipement.

Un mot sur la diffusion transmédia

La diffusion transmédia, c'est la possibilité du démultiplier les supports de diffusion ! Dans le cadre d'un webdoc, on a vu que le support principal de diffusion est internet, mais on n'est pas obligé de se limiter à ce support.

Prenons un exemple, nous réalisons un reportage sur "le tissu social de la ville", nous allons réaliser un webdoc qui va être diffuser sur un site internet spécifique, www.le-tissus-social-de-la-ville.org. À partir des photos et du contenu rédactionnel, nous pouvons publier une version web et papier du reportage. Toujours à partir de notre webdoc, on peut réaliser des montages vidéos spécifiquement destinée à alimenter les réseaux sociaux.

On peut aussi éditer un livre électronique type iBook qui contiendra une partie ou l'intégralité du webdoc en vue d'une diffusion gratuite ou payante. Et pourquoi pas créer un évènement comme une expo photos, avec en plus la diffusion sur grand écran des vidéos.

L'avantage de la diffusion transmédia c'est de rentabiliser au maximum le travail déjà fourni et les médias déjà créés. Les différents supports de diffusion nécessitent souvent les mêmes médias, le travail est donc en partie déjà réalisé. La bascule d'un support à un autre n'est en général qu'une question de réencodage et d'intégration.

#Mes Tweets

#Photos

#Webdocu

twitter google facebook linkedin vimeo youtube 500px Behance-NETWORK Pinterest feed