fbpx

J'ai testé les filtres neutres variables Vivitar NDX Series 1 HD Pro pour la photo et la vidéo. L'objectif de ce test est de valider la qualité et le rendu de ces filtres.
Le test a été fait avec un Canon 5D mark III et un Canon EF 35mm F2 IS, mais comme j'ai acheté ce filtre en 3 tailles (58mm, 67mm, 77mm) j'ai également testé sur mes autres objectifs et le rendue est similaire.

Comme vous pouvez le constater, le rendu est bon avec une très faible perte de piqué et un vignettage très raisonnable. Le rendu global est même supérieur a un filtre type Cokin P ND16, et dans tous les cas reste très proche du rendue sans filtre, en vidéo H264 la différence est à peine visible.

J'ai fait un comparatif de la qualité des différents codecs utilisable avec les vidéos RAW issues de Magic Lantern. J'ai voulu comparer la qualité des RAW et de la vidéo en H264 issues d'un 5D Mark III, mais surtout comparer les qualités des différents formats qu'il est possible d'obtenir à partir des RAW de Magic Lantern pour leurs montages sur un NLE ou l'étalonnage des ces séquences. Le comparatif porte surtout sur la dynamique et la qualité d'images, mais aussi sur la colorimétrie et les possibilités d'étalonnage. Je compare également à la fin la taille des fichiers générés pour avoir une vision complète des avantages et inconvénient des différents codecs dans l'oblique d'un tournage en vidéo RAW.

J'ai ainsi comparé le CinemaDNG, le ProRes 4444 issu de Resolve, le ProRes 4444 issu de raw2dng.app, le ProRes 422HQ et le H264 All-I.

Un petit test d'un workflow 14 bits avec des vidéos issues d'un 5D Mark III sous Magic Lantern 2.3 avec le module vidéo RAW.

J'ai réalisé ce clip pour valider le fonctionnement de Magic Lantern et tout le flux de travail. J'ai profité d'une partie de pêche en famille pendant les vacances pour remplir deux cartes de 64 GO pour un total de 27 minutes de rush.

J'ai volontairement surexposé et sous-exposer certaines vidéos a la prise de vue de 2 IL pour voire les possibilités de poste traitement, les autres ont été correctement exposés (Histograme à droite).

J'ai utilisé une partie de ces rushs pour réaliser ce clip en mixant les sur expose, les sous exposés et les correctement exposés, mais j'ai converti et traité l'intégralité des rushs soit 166 vidéos pour valider le bon fonctionnement.

J'ai utiliser Resolve 9.1.5 pour la création des proxys et l'étalonnage et Final Cut Pro X 10.0.9 pour le montage.

Le workflow utilisé est celui-ci : http://vimeo.com/frondot/workflow-sans-perte-ml-raw-resolve-final-cut-pro-x

Un grand merci a l'équipe de Magic Lantern pour son magnifique travail !!! 

Présentation d'une méthode de travail pour monter et étalonner un film tourné en RAW avec Magic Lantern.

Worlflow avec raw2dng :

J'utilise les échanges XML et les outils suivants :

  • Raw2dng
  • Resolve 9
  • Final Cut Pro X

L'avantage c'est que l'étalonnage se fait uniquement avec DaVinci Resolve et les fichiers dng. On travaille donc toujours avec les RAW pour l'étalonnage, le montage se fait quant à lui avec Final Cut Pro X. On n'a donc aucune perte de qualité sur les images.

Le flux est le suivant :

RAW > raw2dng > Resolve > Generation proxy et projet XML pour FCPX > Transfert du film monter pour étalonnage vers Resolve > Étalonnage avec les fichiers RAW CinemaDNG > Transfert des clips étalonnés et du projet a FCPX pour finalisation (Titres, génériques, etc.)

Une variation du workflow avec RAWMagic :

J'utilise les échanges XML et les outils suivants :

  • RAWMagic
  • Resolve 9
  • Final Cut Pro X

L'avantage c'est que l'étalonnage se fait uniquement avec DaVinci Resolve et les fichiers dng. On travaille donc toujours avec les RAW pour l'étalonnage, le montage se fait quant à lui avec Final Cut Pro X. On n'a donc aucune perte de qualité sur les images.

Le flux est le suivant :

RAW > RAWMagic > Resolve > Generation proxy et projet XML pour FCPX > Transfert du film monter pour étalonnage vers Resolve > Étalonnage avec les fichiers RAW CinemaDNG > Transfert des clips étalonnés et du projet a FCPX pour finalisation (Titres, génériques, etc.)

Dans les deux workflows, il est impératif de ne travailler qu'avec la timeline !

Âpres la découverte par l'équipe de Magic Lantern de la possibilité de filmer en RAW dans le buffet du 5D Mark III il y a quelques semaines, belle performance, mais qui limité la durée a 2 secondes. Les développer on fait un bon en réussissant a gérer l'enregistrement en continu sur la carte compact flash.

L'enregistrement se fait en 24 images par seconde, en 4:2:2 avec une profondeur de 14 bits, ce qui permet d'attendre une plage dynamique de 12 stops !

Au niveau du choix de résolution, nous avons pour le moment :

En mode Full frame :

  • 1920 x 1280 (3:2) – Pour de l'anamorphic 1920 x 1080 (16:9)
  • 1280 x 720 (16:9)
  • 1280 x 1280 (1:1)

En crop modes 1:1 :

  • 3592 x 1320 – (Des pertes de d'images a cette résolution pour le moment)
  • 2880 x 1320
  • 2560 x 1080 1920 x 1080
  • 1280 x 720

La qualité d'images est stupéfiante, à priori même meilleure que sur une Black Magic Cinema !

Les cookies nous permettent de gérer les services proposés par notre site. En utilisant notre site, vous en acceptez, de fait, l'utilisation.
En savoir plus Ok